Leiopus femoratus Fairmaire, 1859

Classe : Insecta Ordre : Coleoptera Famille : Cerambycidae Sous-Famille : Lamiinae Tribu : Acanthocinini Genre : Leiopus

  • 8
    observations

  • 4
    communes

  • 5
    sources

  • Première observation
    2012

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - LUTRAND Christophe - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 4 – 8 mm

Diagnose :
Petit longicorne de coloration brun noirâtre, recouvert d’une pilosité dense, couchée bicolore gris clair et brun foncé. Pronotum à épines latérales réduites situées en arrière de son milieu. Élytres étroits, parallèles à coloration grise irrégulière, parsemés de taches et de points bruns ou noirâtres.

Détermination :
délicate.

Espèces proches :
Longtemps confondu avec Leiopus nebulosus (Linnaeus, 1758), confusion possible avec les 3 autres espèces du genre. Il s’en distingue par ses épines latérales du pronotum petites et courtes et par le troisième article antennaire plus allongé

Période d’observation :
Les adultes sont actifs de mai à août.

Biologie-éthologie :
La larve très polyphage attaquent les branches et branchettes mortes de diverses essences feuillues : noyer, peuplier, gui, lierre, noisetier, charme, aulne, saule, bouleau, érable, hêtre, tilleul, orme, châtaignier, chêne, arbres fruitiers. Également cité du sapin.

Biogéographie et écologie :
Espèce européenne qui atteint l’Asie. En France, surtout présent dans la moitié nord du pays, dans les forêts feuillues, parcs, jardins ou vergers. En France, l’indigénat de l’espèce pose question.

D’après :
- Berger, P. 2012. Coléoptères Cerambycidae de la faune de France continentale et de Corse - Actualisation de l'ouvrage d'André Villiers, 1978. Revue de l’Association Roussillonnaise d’Entomologie, supplément tome XXI, 664 p.
- Touroult, J., Cima, V., Bouyon, H., Hanot, C., Horellou, A., Brustel, H., 2019 – Longicornes de France Atlas préliminaire (Coleoptera : Cerambycidae & Vesperidae). Supplément au bulletin d’ACOREP – France, Paris. 176 p.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aucun synonyme pour ce taxon

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.