Clubione simple

Clubiona trivialis C.L. Koch, 1843

Classe : Arachnida Ordre : Araneae Famille : Clubionidae Genre : Clubiona
Chargement...

  • 3 observations

  • 2 communes

  • 3 observateurs

  • 3 organismes

  • Première observation
    1988

  • Dernière observation
    2019

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc & Géoparc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données et sur les partenaires

Cherpitel Thomas - Courtial Cyril - Tiberghien Gérard

Avertissement : Seul les producteurs et les fournisseurs renseignés dans la base de données sont affichés ci-dessous. Si plusieurs organismes ont contribués à un même jeu de données, ils auront une part égale d'aide à la prospection. Les pourcentages affichés ne sont par conséquent pas cumulables entre eux.

  • PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine
    Participation à 3 Observations
    Part d'aide à la prospection : 100.00 %

    Fiche organisme
  • GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA)
    Participation à 2 Observations
    Part d'aide à la prospection : 66.67 %

    Fiche organisme
  • Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO)
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 33.33 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Distribution mondiale :
toute l’Europe

Caractères distinctifs, espèces :
Taille - ♀ : 4-5 mm, ♂ : 3-4 mm.

Le céphalothorax, les pattes et l’abdomen sont unicolores, jaunâtres pour le céphalothorax et les pattes, plus rouges pour l’abdomen ainsi que les chélicères. Parmi la vingtaine d’espèces observées en France dans le genre, on ne peut distinguer Clubiona trivialis de certaines autres espèces que par l’observation des pièces génitales.

Milieux colonisés :
L’espèce colonise la végétation basse ou arbustive, souvent épaisse, de formations variées depuis les dunes, les landes jusqu’aux sous-bois.

Chasse :
L’espèce chasse la nuit dans la végétation, de façon plus active en début et en fin de nuit. Elle parcoure la végétation les pattes levées devant elle et capture différents types de proies, surtout des diptères. La loge de repos, de soie assez lâche, est tissée dans la végétation, dans les ajoncs.

Développement, cycle :
Les adultes se rencontrent toute l’année avec un maximum au printemps et en fin d’été. Suivant les individus, le cycle semble de dérouler sur un an ou sur deux ans. Le ♂ tisse sa loge près de celle de la femelle. Le cocon est pondu dans la loge, les œufs n’étant maintenus que par une fine couche de soie. Le nombre d’œufs est de 20 à 30. La ♀ garde la ponte puis les jeunes jusqu’à leur dispersion.

Source : fiche descriptive, INPN

Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

© INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition actuelle dans le monde

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Clubiona seideli Fickert, 1874 |

Observations mensuelles

Avertissement : Les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.