Chargement...

  • 5 observations

  • 5 communes

  • 4 observateurs

  • 6 organismes

  • Première observation
    2010

  • Dernière observation
    2024

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc & Géoparc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données et sur les partenaires

Anonymisé - Chéreau Loïc - Danflous Samuel - Noël Franck

Avertissement : Seul les producteurs et les fournisseurs renseignés dans la base de données sont affichés ci-dessous. Si plusieurs organismes ont contribués à un même jeu de données, ils auront une part égale d'aide à la prospection. Les pourcentages affichés ne sont par conséquent pas cumulables entre eux.

  • PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine
    Participation à 3 Observations
    Part d'aide à la prospection : 60.00 %

    Fiche organisme
  • Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO)
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 20.00 %

    Fiche organisme
  • Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL)
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 20.00 %

    Fiche organisme
  • Habitants-bénévoles
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 20.00 %

    Fiche organisme
  • GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA)
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 20.00 %

    Fiche organisme
  • Conservatoire d'espaces naturels Occitanie (CEN Occitanie)
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 20.00 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Distribution mondiale :
Europe méridionale et centrale, Bassin méditerranéen

Caractères distinctifs, espèces :
Taille - ♀ : 15-22 mm, ♂ : 10-15 mm.

La disposition des pattes avec trois paires orientées vers l’avant est caractéristique de la famille. Les adultes ont une couleur très spécifique : noire avec des chélicères à reflets couleur bronze ou verts. Il y a cinq espèces en France, S. florentina se reconnaît assez bien à sa grande taille et à sa couleur. Par contre les jeunes ont parfois la même coloration et spinulation des pattes antérieures que S. bavarica.

Milieux colonisés :
L’espèce colonise les forêts, surtout les arbres morts, les rochers fissurés, les murets, ainsi que les maisons à l’extérieur mais aussi parfois à l’intérieur.

Chasse :
L’espèce tisse une toile constituée de fils rayonnants avertisseurs à partir d’une retraite tubulaire. Elle se tient le soir à l’entrée de son tube, les pattes proches des fils rayonnants. Dès qu’une proie les touche, elle jaillit, saisit et mord sa victime qu’elle entraîne assez rapidement dans son repaire. Les proies peuvent être assez grandes et solides, ce sont des coléoptères, des lépidoptères, des hyménoptères, des cloportes, d’autres araignées…

Développement, cycle :
Les femelles adultes sont présentes toute l’année, les mâles se rencontrent au printemps et en automne. L’espèce semble peu soumise aux facteurs périodiques du milieu, le cycle est difficile à caractériser.

La ponte a lieu à l’automne, le cocon est déposé sur un côté de la retraite. La ♀ reste avec les jeunes jusqu’à leur dispersion.

Source : fiche descriptive, INPN

Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

© INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition actuelle dans le monde

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aranea florentina Rossi, 1790 |

Observations mensuelles

Avertissement : Les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.